Lupus et auto-immunité

La piste du microbiote  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 03/04/2018
Certaines bactéries commensales des microbiotes résidant dans la peau, la bouche et l’intestin pourraient déclencher et entretenir, par réactivité croisée, des maladies auto-immunes comme le lupus chez les patients génétiquement prédisposés, selon une étude. Une piste vers de potentielles thérapies visant à limiter ces bactéries.
LUPUS

LUPUS
Crédit photo : PHANIE

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie auto-immune systémique dont l’étiologie reste incertaine. La plupart des patients LED présentent des taux élevés d’anticorps antinucléaires qui apparaissent plusieurs années avant les symptômes. Les premiers auto-anticorps sont dirigés contre la protéine Ro60, une protéine se liant à l’ARN et conservée à travers l’évolution.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte