Sclérose en plaques

La piste de la noradrénaline  Abonné

Publié le 21/02/2011

CE N’EST PAS le fait du hasard si une équipe de Chicago a constaté une chute du niveau de noradrénaline dans le cerveau au cours de la sclérose en plaques. En effet, Douglas Feinstein et coll. avaient déjà relevé le rôle immunosuppresseur local du neurotransmetteur. Il prévient l’inflammation et le stress des neurones.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte