Un solide espoir de guérison pour les malades

La pioglitazone, en traitement adjuvant dans la leucémie myéloïde chronique  Abonné

Publié le 14/09/2015
Une équipe de chercheurs français a mis au point une nouvelle thérapie, ciblant les cellules souches leucémiques quiescentes de la moelle osseuse – un pool de cellules qui rend impossible l’éradication de la leucémie myéloïde chronique par les molécules actuellement disponibles. Plus de 5 ans après l’arrêt de ce nouveau traitement, les premiers patients traités ne présentent plus de maladie détectable. « Un solide espoir de guérison définitive », selon les chercheurs impliqués.

Au début des années 2000, la découverte de l’imatinib (Glivec), un inhibiteur de la tyrosine-kinase, révolutionnait la prise en charge des patients atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC). En devenant une maladie chronique, le pronostic de cette maladie – caractérisée par une production excessive de globules blancs par des cellules souches malignes dans la moelle osseuse – s’est nettement amélioré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte