Marché de la contraception

La pilule domine et les dispositifs progressent  Abonné

Publié le 12/03/2009
Trois principaux acteurs se partagent un marché de la contraception qui repose encore largement sur les pilules. Les officinaux sont en première ligne sur ce domaine de prescription, pas toujours facile à aborder au comptoir.

VOILA UNE INCOHÉRENCE bien française. Notre pays compte parmi les plus gros utilisateurs de moyens contraceptifs en Europe (7 femmes sur 10 entre 15 et 54 ans). Et il est aussi celui où le taux d'interruptions volontaires de grossesse (IVG) est le plus élevé (plus de 200 000 pratiquées chaque année). L'une des explications à ce phénomène tient dans une mauvaise acceptation de la contraception. Au fil des décennies, la perception a changé. On est passé de la soif de liberté à une certaine contrainte de prise. Bien sûr, la palette contraceptive s'est étoffée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte