Deux bébés échangés à la naissance

La nuit de l’erreur  Abonné

Publié le 25/03/2013

8 JUILLET 1994, clinique de Cannes, la Bocca. La nuit est tombée mais les deux nourrissons endormis côte à côte sont éclairés comme en plein jour. Pourquoi ? Parce que, faute de place, Manon et Mathilde souffrant de l’ictère du nouveau-né, ont été placées sous des lampes à UV dans le même berceau. Dans la précipitation, on a oublié de les doter de bracelets d’identification. Tous les éléments du drame qui se joue sont en place. Proximité forcée de bébés de deux familles distinctes, anonymat et effectif réduit du personnel de nuit… C’est la nuit de l’erreur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte