Maladie de Parkinson

La nouvelle vie d’un chélateur du fer  Abonné

Par
Mireille Peyronnet -
Publié le 17/06/2019
Vous connaissez sans doute la défériprone (DFP) indiquée dans les surcharges en fer (bêtathalassémie). Une nouvelle vie attend désormais ce chélateur du fer qui pourrait devenir un traitement neuroprotecteur chez les patients atteints de maladie de Parkinson (MP). Des données cliniques encourageantes ont été présentées à la XIIIe édition de l’International Basal Ganglia Society (IBAGS) meeting (Biarritz 28 avril-2 mai).
parkinson

parkinson
Crédit photo : SPL/PHANIE

Profondément enfouis sous le cortex, les ganglions de la base sont constitués d’un ensemble de noyaux très interconnectés : striatum, pallidum, noyau subthalamique et substance noire divisée en deux parties, réticulée et compacte regroupant les neurones dopaminergiques. Ils intègrent et traitent des informations venant de différentes parties du cortex avant de retourner des informations au cortex moteur. Ils jouent un rôle dans l’initiation et le bon déroulement de la commande motrice.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte