Une approche inédite dans l’arthrite et la SEP

La neutralisation d’un composant bactérien diminue l’inflammation

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 11/03/2019
En neutralisant un composant bactérien issu du microbiote intestinal, des chercheurs sont parvenus à diminuer l’inflammation et l’auto-immunité chez la souris, dans des modèles d’arthrite et de sclérose en plaque. Un essai à confirmer chez l’homme.
microbiote

microbiote
Crédit photo : PHANIE

La communauté de micro-organismes résidant dans notre intestin, le microbiote intestinal, façonne notre immunité. On le sait aujourd’hui, le déséquilibre de cet écosystème est associé aux maladies auto-immunes. Toutefois, les mécanismes sous-tendant les effets systémiques du microbiote restent incertains. Il a été proposé que les microbes puissent libérer des molécules immunostimulantes qui traversent la barrière intestinale et pénètrent dans la circulation sanguine.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)