Les dangers du bronzage artificiel

La menace est bien réelle  Abonné

Publié le 29/05/2012
Dans le dernier « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») consacré au bronzage artificiel, Jean Civatte et Jacques Bazex, membres de l’Académie nationale de médecine, tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme contre les « dangers réels » à s’exposer aux rayons ultraviolets artificiels. Entre 19 et 76 décès annuels sont dus à l’usage des cabines UV.
Entre 566 et 2 288 décès peuvent être attendus dans les trente prochaines années

Entre 566 et 2 288 décès peuvent être attendus dans les trente prochaines années
Crédit photo : PHANIE

EN 2010, 13,4 % des Français déclarent avoir déjà utilisé des UV artificiels au moins une fois au cours de leur vie et pour 3,5 % au cours des douze derniers mois, selon le baromètre cancer 2010 présenté dans le « BEH » (Christophe Léon et coll.). L’enquête réalisée auprès de 3 359 personnes âgées de 15 à 75 ans, entre avril et août 2010 montre que la pratique du bronzage artificiel concerne surtout les femmes et les populations jeunes, en particulier les 20-25 ans.

Près de la moitié des personnes

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte