Publi-rédactionnel réalisé par Le Quotidien du Pharmacien Agence pour Arkopharma

La membrane d’œuf, une source naturelle de collagène, et autres éléments bénéfiques aux articulations

Par
Publié le 09/05/2017
Apporter une solution aux 6 à 7 millions de personnes qui souffrent de gêne induite par une détérioration du cartilage articulaire en France (1) impose d’envisager toutes les pistes de prise en charge et notamment de rechercher de nouveaux actifs. La membrane d’œuf fait partie de cette catégorie en permettant, notamment, une réduction de la sensibilité articulaire et une amélioration de la mobilité selon différentes études.
header Arkopharma

header Arkopharma
Crédit photo : DR

ENCADRE

ENCADRE
Crédit photo : DR

La membrane d’œuf ou plutôt les membranes, puisqu’il en existe une interne et une externe, se situent entre la coquille et le blanc de l’œuf. Elles sont douées d’une grande capacité de résistance ainsi que d’étirement et ont un rôle majeur dans la protection contre les bactéries et les moisissures.
Ces membranes coquillères sont, entre autres, riches en ­protéines fibreuses, comme le collagène, en glycosaminoglycanes, comme le chondroïtine sulfate, l’acide hyaluronique, et en hexosamines, comme la glucosamine (1). Une composition qui a conduit à envisager une action potentielle de la membrane de l’œuf dans l’amélioration de la gêne articulaire.

Réduction de la sensibilité articulaire et amélioration de la mobilité

Dans leur étude clinique multicentrique contrôlée, randomisée et en double aveugle, Ruff KJ et al. se sont attachés à évaluer l’efficacité et la bonne tolérance de la membrane d’œuf (2).
En s’appuyant sur le WOMAC, qui est l’index validé dans l’évaluation de l’arthrose des membres inférieurs (3), les auteurs ont observé « une diminution de l’ordre de 30 % de la douleur pour un tiers des personnes après 10 jours d’administration, celle-ci passant à 50 %, pour la même proportion de personnes, après 60 jours de suivi. Des résultats 2,5 fois supérieurs à ceux observés dans le groupe placebo. La raideur articulaire a, quant à elle, était améliorée de 50 % pour un quart des sujets de l’étude 10 jours apprès son lancement, ce chiffre passant à plus de la moitié au bout de 60 jours ».
Forts de ces observations, les auteurs concluent à « l’efficacité et la bonne tolérance de la membrane de l’œuf dans l’amélioration de la douleur et la raideur articulaire » et soulignent la rapidité de la réponse apportée.
D’autres études ont également démontré une action de la membrane de l’œuf sur la production de cytokines (4) qui pourrait être un atout en cas de gêne articulaire.

(1) Association française de lutte antirhumatismale (AFLAR). Bougeons-nous contre : l’arthrose, une maladie grave ! Livre blanc des États Généraux de l’Arthrose 2015-2016.
(2) Ruff KJ, Winkler A, Jackson RW, DeVore DP, Ritz BW. Eggshell membrane in the treatment of pain and stiffness from osteoarthritis of the knee: a randomized, multicenter, double-blind, placebo-controlled clinical study. Clin Rheumatol. 2009;28(8):907-14.
(3) Bellamy N, Buchanan WW, Goldsmith CH, Campbell J, Stitt LW. Validation study of WOMAC: a health status instrument for measuring clinically important patient relevant outcomes to antirheumatic drug therapy in patients with osteoarthritis of the hip or knee. J Rheumatol. 1988;15(12): 1833-40.
(4) Jensen GS, Lenninger MR, Beaman JL, Taylor R, Benson KF. Support of Joint Function, Range of Motion, and Physical Activity Levels by Consumption of a Water-Soluble Egg Membrane Hydrolyzate. J Med Food. 2015;18(9):1042-8.

Source : lequotidiendupharmacien.fr