Dépistage du cancer du sein

La mammographie 3D gagne du terrain... aux États-Unis  Abonné

Publié le 30/06/2014
Déjà pratiquée Outre-Atlantique, l’utilisation de mammographie 3D par tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein n’est pour l’instant pas agréée en France faute de données épidémiologiques suffisantes. Une étude publiée dans le JAMA semble pourtant valider cette approche pour réduire les risques de faux positifs et le recours à des examens complémentaires.
La combinaison des mammographies 2D et 3D augmenterait de 40 % la détection de cancers invasifs

La combinaison des mammographies 2D et 3D augmenterait de 40 % la détection de cancers invasifs
Crédit photo : PHANIE

LA TOMOSYNTHÈSE est une technique qui consiste à produire une image 3D à partir d’une série de clichés tomodensitométriques pris par un capteur circulant autour du sein. Cette technique émerge depuis deux ou trois ans, principalement poussée par des fabricants d’échographes comme Hologic, qui est d’ailleurs le sponsor de l’étude.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte