Une pathologie ultra rare

La maladie de Pyle, partiellement élucidée ?  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 07/07/2016
Des chercheurs viennent de comprendre les mécanismes de la très rare maladie de Pyle. Une découverte qui ouvre des perspectives dans d'autres pathologies ostéoporotiques bien plus communes.

Vous n'en aviez peut-être jamais entendu parler bien qu'elle ait été décrite pour la première fois en 1933, la maladie de Pyle caractérisée par un épaississement de l'os cortical, une déformation des membres et une augmentation du risque de fracture, vient de dévoiler une de ses causes : la déficience en sFRP4, un inhibiteur de Wnt.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte