Au cours de la DMLA

La lutéine pourrait ralentir l’atteinte rétinienne  Abonné

Publié le 19/05/2011
L’essai clinique AREDS 2, en cours, évalue l’influence d’une supplémentation orale en lutéine, autres antioxydants et acides gras oméga 3, sur la progression de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

LA LUTÉINE et son isomère, la zéaxanthine, sont des caroténoïdes apportés par l’alimentation (feuilles vertes, maïs, jaune d’œuf…), présents en forte concentration dans le cristallin et la macula dont ils augmentent la densité pigmentaire optique (MPOD). Ces pigments jaunes absorbent la lumière bleue, naturelle (activités au grand soleil) ou artificielle (travail sur écran). Ils contribuent à réduire les lésions induites par ces radiations de courte longueur d’onde, générant en quantité des radicaux oxygène impliqués dans le développement de la DMLA, en partie lié au stress oxydatif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte