La grande famille des veinotoniques végétaux  Abonné

Publié le 09/04/2015

Il existerait plus de 5 000 composés de ce type. On en distingue trois grandes familles :

- Les flavonoïdes : Il s’agit essentiellement de l’hespéridine, de la diosmine, de la rutine et de la troxérurine un dérivé hémisynthétique de la rutine. On range aussi dans cette catégorie les anthocyanes et les proanthocyanidines.

- Les coumarines : Celles-ci (coumarines, esculétine, esculine, fraxoside) n’exercent pas de propriétés de type antivitamine K.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte