Bientôt incurable

La gonorrhée fait de la résistance  Abonné

Par
Publié le 20/03/2014

LA « CHAUDE-PISSE » ne fait plus rire personne. Une communication récente du très sérieux Centre de contrôle des maladies américain (CCM) dresse en effet un inquiétant constat : la nouvelle forme de l’infection génitale, mieux connue sous le nom de gonorrhée, ne sera bientôt plus sensible qu’à un seul traitement, une injection de céphalosporine combinée à une dose orale d’azithromycine ou de doxycycline. De fait, la pénicilline et autres tétracyclines ne fonctionnent déjà plus sur les souches actuelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte