Traitement de la gonarthrose

La glucosamine confirme son intérêt  Abonné

Publié le 27/09/2010
Actuellement, avec deux millions de cas, l’arthrose du genou (gonarthrose) est une maladie dont la prévalence est élevée en rhumatologie. L’arthrose se manifeste par des douleurs et des altérations fonctionnelles. À côté des médicaments classiques, les travaux de recherche ont porté sur le développement de molécules ayant une double activité symptomatique et structurale.

L’ARTHROSE traduit une perturbation globale d’une fonction articulaire mais elle n’est pas un facteur normal du vieillissement, c’est une maladie que l’on peut prévenir. Classiquement, sa prise en charge fait appel à des méthodes non pharmacologiques (hygiène de vie, kinésithérapie, marche…) et des traitements pharmacologiques, mais les traitements ont évolué. À côté des médicaments « obligés » que sont les antalgiques, les AINS et les corticoïdes, les anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente (AASAL) confirment leur place dans la restauration du jeu articulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte