Naissance des sulfamides hypoglycémiants

La géniale intuition d’Auguste-Louis Loubatières  Abonné

Par
Publié le 09/10/2014

L’UNE des plus belles pages de la pharmacologie s’ouvrit au matin du 27 mars 1942, lorsque Marcel Janbon (1898-1996), médecin-chef de la clinique des maladies infectieuses de l’hôpital Saint-Eloi de Montpellier, attribua les troubles neuromusculaires et le coma profond - parfois mortel - ayant affecté treize patients atteints de typhoïde à une hypoglycémie sévère et prolongée qu’il tint pour consécutive à l’expérimentation du 2254RP, un nouvel antibiotique de la famille des sulfamides, synthétisé dans l’Allemagne d’avant-guerre par von Kemmel et Kimming, qu’il testait depuis août 1941 pour

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte