Vasoconstricteurs

La forme orale bientôt sur prescription ?  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 06/07/2015

ALORS QUE les décongestionnants nasaux pris sous forme nasale (éphédrine, phényléphrine, oxymétazoline, naphazoline, tuaminoheptane) sont tous soumis à prescription, les formes orales (pseudo-éphédrine, phényléphrine) restent disponibles sans ordonnance. Une situation que relève l’Académie nationale de médecine qui souligne que ces médicaments détiennent également une action vasoconstrictrice systémique, faisant courir le risque d’hypertension, d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles neurologiques, etc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte