L’impact de l’activité physique sur les cancers

La Fondation ARC intègre le sport dans ses programmes de recherche  Abonné

Publié le 02/10/2014

Les études scientifiques ont montré que la pratique régulière d’une activité physique et sportive réduit le risque de développer certains cancers. Au-delà de la dimension information, prévention, communication et diversification des ressources, la Fondation ARC entend intégrer le sport dans les programmes de recherche qu’elle met en œuvre.

L’ACTIVITÉ physique permet d’agir positivement sur l’évolution de diverses pathologies : maladies cardio-vasculaires, diabète, ostéoporose, mais aussi cancer. Elle diminue le risque de cancer du côlon de 18 % chez l’homme et de 20 % chez la femme, celui du cancer du sein de 21 % et de l’endomètre de 26 %. Ce bénéfice pourrait également concerner d’autres cancers (estomac, poumons).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte