Diarrhées postantibiotiques, MICI, côlon irritable...

La flore intestinale, ou microbiotes, sous l’angle des pathologies  Abonné

Publié le 29/03/2010
De nombreux chercheurs se sont réunis à Barcelone venant de très nombreux pays et disciplines pour confronter leurs expériences sur la microflore intestinale (pardon, il faut dire maintenant les « microbiotes »), et notamment sur les perturbations observées dans diverses pathologies, avec à la clé le rôle thérapeutique des probiotiques et du plus étudié d’entre eux : S. boulardii.

COMME l’expliquait le Dr Joël Dore (INRA, Jouy-en-Josas), les méthodes d’étude de la microflore ont été transformées par l’apparition des techniques non culture-dépendantes (PCR, séquençage de l’ARN ribosomal 16S…), avec la mise en évidence de nombreux phylotypes*. Les études effectuées avec ces nouveaux outils ont permis des découvertes importantes aux plans physiologiques et physiopathologiques : l’allaitement maternel influence la composition des microbiotes fécaux chez les nouveau-nés, cette composition variant en fonction du pays de naissance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte