Zona et douleurs post-zostériennes

La double vulnérabilité du sujet âgé  Abonné

Publié le 05/11/2015
On estime qu’une personne sur quatre sera confrontée à un zona au cours de sa vie. La maladie touche particulièrement les personnes à l’âge adulte : plus de 60 % des cas surviennent après l’âge de 50 ans, et plus de 50 % des personnes âgées de plus de 80 ans feront un zona.

L’étude Arizona a été conduite en France afin d’évaluer l’impact du zona chez les patients âgés de 50 ans et plus consultant en médecine générale au moment du diagnostic, et de déterminer les facteurs de risque de développement ultérieur de douleurs post-zostériennes (DPZ). Ses résultats, publiés en 2012, montrent que l’âge majore le risque de DPZ chez les plus âgés. Environ 20 % des patients atteints de zona et âgés de 50 ans et plus développent des névralgies post-zostériennes (c’est-à-dire des douleurs persistant plus de trois mois).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte