La coqueluche  Abonné

Publié le 12/04/2010
Infection d’une constante actualité, la coqueluche peut se révéler sévère chez le nourrisson au point d’être à l’origine de décès. Toutefois, la maladie reste souvent infraclinique ou paucisymptomatique chez un sujet antérieurement vacciné. Elle est sensible au traitement antibiotique. Si la vaccination a entraîné une réduction significative de son incidence globale, la coqueluche n’en devient pas moins plus fréquente depuis les années 1980.
Chez le très jeune enfant, les signes respiratoires deviennent vite préoccupants

Chez le très jeune enfant, les signes respiratoires deviennent vite préoccupants
Crédit photo : BSIP

C’est en 1906, que le bacille Gram négatif Bordetella pertussis a été isolé

C’est en 1906, que le bacille Gram négatif Bordetella pertussis a été isolé
Crédit photo : BSIP

Les mots du client

- « Ma fille tousse la nuit et est totalement épuisée par ses quintes.

- Mon petit garçon tousse depuis deux nuits au point d’en avoir vomi cette nuit : j’attends le médecin ce matin.

- La vaccination contre la coqueluche est-elle recommandée ?

- Est-il vrai que de jeunes enfants peuvent mourir de la coqueluche ?

- Mon fils a la coqueluche et le médecin a prescrit à toute la famille un traitement antibiotique que je viens chercher ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte