Encore mal acceptée en France

La contraception définitive gagne du terrain  Abonné

Publié le 21/02/2013
Encore trop de femmes et de médecins méconnaissent les différentes techniques de la contraception définitive. La France est un des derniers pays européens à l’avoir légalisée, et la procédure reste marginale car son irréversibilité dérange à la fois le corps médical et le grand public.

EN FRANCE, Il a fallu attendre la loi du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception, pour que le recours à la contraception définitive soit légalisé. Avant cette loi, les femmes ne pouvaient pas envisager la stérilisation pour des besoins contraceptifs, ce recours n’était possible qu’en cas de nécessité thérapeutique. Peu à peu, le terme thérapeutique a été remplacé par du médical et on est arrivé à une possibilité de choix contraceptif selon la volonté délibérée et motivée de la femme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte