Cancer et infertilité chez les 10-14 ans

La conservation des gamètes reste trop rare  Abonné

Publié le 23/02/2015
Une étude Française publiée dans « Fertility and Sterility » révèle que certains jeunes adolescents atteints de cancers, qui subissent des traitements risquant d’altérer leur fertilité, sont encore trop rarement pris en charge dans des Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme (CECOS).

LA CONSERVATION des gamètes ne serait encore pas proposée en routine aux jeunes adolescents traités pour un cancer, selon une étude menée auprès de 23 CECOS entre 1973 et 2007. À titre d’exemple, les auteurs rapportent qu’en 2005, 20 % des garçons âgés de 10 à 14 ans atteints d’un cancer hématologique avaient déposé leur sperme dans un CECOS, contre 90 % des 15-20 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte