La cigarette électronique redore son blason

Publié le 18/12/2014

La cigarette électronique serait un moyen efficace pour arrêter de fumer, voire même aussi efficace que les patchs nicotiniques, selon la revue Cochrane. Une conclusion qui a de la valeur aux yeux des scientifiques, étant donné que la revue Cochrane est une publication réputée qui effectue des méta analyses internationales de façon totalement indépendante.

La méta analyse collige les résultats de deux essais randomisés (662 utilisateurs de cigarettes électroniques) et de 11 études observationnelles. Au final, la e-cigarette avec des cartouches renfermant de la nicotine a permis à près d’un fumeur sur dix d’arrêter de fumer des cigarettes pendant au moins 6 mois et à 36 % de réduire leur consommation. Sans nicotine, les effets sont légèrement moins probants : 4 % des fumeurs ont arrêté la cigarette pendant au moins 6 mois et 28 % ont réduit leur consommation.

Par ailleurs, un essai de cette méta analyse a comparé la cigarette électronique aux patchs nicotiniques et suggère une efficacité similaire des deux stratégies sur le sevrage tabagique (mais l’intervalle de confiance est assez large, soit un niveau de preuve très faible).

Aucun effet secondaire à court ou moyen terme (moins de deux ans d’utilisation) n’a été notifié au cours de ces études, et aucune étude n’a montré un risque accru sur la santé des fumeurs de cigarettes électroniques par rapport à celle des fumeurs qui n’en utilisaient pas. « Ces résultats sont jugés importants », selon le rédacteur en chef de la revue Cochrane, même s’« ils demandent à être validés par de nouvelles études comparant directement les cigarettes électroniques et les substituts nicotiniques utilisés aujourd’hui ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr