« Un rayon rentable quel que soit le profil de la pharmacie »

JOËLLE HERMOUET› DIRECTRICE FORMAPLUS  Abonné

Publié le 01/09/2011
Joelle Hermouet

Joelle Hermouet
Crédit photo : dr

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Les antiparasitaires constituent-ils ce que l’on appelle un rayon important ?

JOËLLE HERMOUET. – Oui, sans aucun doute et d’ailleurs, pour prendre conscience du chiffre d’affaires que ces produits génèrent, il suffit de les comparer aux seuls shampooings du rayon capillaire : dans une officine performante en parapharmacie, la marge dégagée par les antiparasitaires va se rapprocher de celle que produit la première gamme capillaire ; et, dans une officine où l’activité de parapharmacie est peu développée, cette marge sera même supérieure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte