Insuline glargine et cancer : fin de la polémique  Abonné

Publié le 10/01/2013

Des publications d’études observationnelles européennes contradictoires remontant à l’année 2009 avaient évoqué l’existence d’un lien potentiel entre l’augmentation d’un risque de cancer et l’utilisation de l’insuline glargine (une insuline lente). Crainte soulevée par l’affinité de cette insuline pour le récepteur de l’IGF-1 (Insuline-like growth factor), dont l’activation stimule la croissance des tissus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte