Des traitements plus efficaces et mieux tolérés

Hépatite C : la révolution thérapeutique s’amorce  Abonné

Publié le 17/04/2014
De nouveaux traitements de l’hépatite C montrent des taux de guérison spectaculaires, de l’ordre de 90 %, avec beaucoup moins d’effets secondaires que les traitements classiques. Leur inconvénient majeur est d’être très coûteux.

L’APPARITION de nouvelles molécules dans le traitement de l’hépatite C chronique laisse espérer de meilleurs espoirs de guérison pour les malades. C’est une grande nouvelle, alors que la stratégie recommandée jusqu’alors (interféron pégylé + ribavirine) n’est pas toujours optimale. En effet, elle ne s’adresse pas à tous les patients, et son taux de réussite est assez bas, globalement entre 50 % et 60 %. Ensuite, cette prise en charge s’accompagne de nombreux effets secondaires difficiles à supporter, d’où une mauvaise observance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte