Sport, religion, politique, technologie…

H1N1 à toutes les sauces  Abonné

Publié le 14/09/2009

C’EST l’histoire d’une garde à vue ordinaire. L’homme est interpellé pour une petite escroquerie. Amené dans les locaux du commissariat il commence à tousser, se plaint de maux de tête et d’une fièvre soudaine. Très vite, il évoque lui-même le diagnostic de grippe H1N1 et sollicite une consultation médicale. Transfert à l’hôpital, nuit d’observation sous surveillance policière, rien n’y fait, l’homme n’héberge aucun virus suspect, concluent les médecins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte