Traitement substitutif aux opiacés

Gare aux mésusages de la buprénorphine  Abonné

Publié le 20/10/2011

MALGRÉ la mise en place, en 2006, d’un plan de gestion des risques pour la buprénorphine haut dosage (BHD) et ses génériques, comprenant notamment un plan de surveillance renforcé d’addictovigilance et de pharmacovigilance, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) relève que certains mésusages persistent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte