Lutte contre le paludisme

Gare au gorille !  Abonné

Publié le 27/09/2010
Le parasite à l’origine de la forme la plus courante et la plus léthale du paludisme chez l’homme, Plasmodium falciparum, a évolué à partir d’un parasite du gorille après un seul événement de transfert, selon une étude d’un consortium de chercheurs, dont plusieurs de l’IRD et de l’université de Montpellier, publiée dans «?Nature?».
Les gorilles contaminent les humains et non l’inverse

Les gorilles contaminent les humains et non l’inverse
Crédit photo : DR

LA MÉTHODE de haute précision utilisée a permis aux chercheurs de retracer phylogénétiquement l’origine du parasite. « Nous avons ainsi prouvé que ce sont les gorilles qui ont contaminé les humains, et non l’inverse, comme d’autres travaux l’avaient tout d’abord suspecté », explique Éric Delaporte, co-auteur, chercheur à l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et à l’université de Montpellier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte