Antalgie et température

Froid ou chaud : quand l’antalgique plaque la douleur  Abonné

Par
Publié le 27/04/2015
Entorse, arthrose, tendinite, contracture musculaire… face à ces pathologies, et parfois dans un contexte d’urgence, le pharmacien est le premier interlocuteur auquel s’adresse le patient. Le recours au froid (ou au contraire à la chaleur) est souvent le premier geste pratiqué.

EN CAS de douleur musculaire ou tendineuse, le premier réflexe vise à soulager la douleur localement, mais la question se pose parfois : faut-il appliquer du chaud ou du froid sur la lésion ? Petit rappel sur les bonnes indications de chaque méthode.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte