Des alternatives trop chères selon les gynécos

Fin du Cytotec : un surcoût qui passe mal  Abonné

Par
Publié le 05/03/2018
Depuis jeudi dernier, le Cytotec n'est plus commercialisé en France. Principalement utilisé en gynécologie, il est remplacé par d'autres médicaments dans l'IVG et le déclenchement de l'accouchement. Mais les gynécologues déplorent le prix de ces alternatives.
med cytotec

med cytotec
Crédit photo : phanie

Comme annoncé par le Laboratoire Pfizer, l'antiulcéreux Cytotec (misoprostol 200 µg), utilisé dans 94 % des cas hors AMM en gynécologie, n'est plus commercialisé en France depuis le 1er mars. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a sollicité les fabricants de MisoOne (misoprostol 400 µg - Nordic Pharma) et Gymiso (misoprostol 200 µg - Amring) pour qu'ils augmentent leur production afin de répondre à la demande qui ne sera plus honorée par Pfizer pour l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte