L'adaptation des bactéries plus rapide que l'innovation

Face à l'antibiorésistance : enrichir et conserver un arsenal thérapeutique diversifié  Abonné

Par
Christine Nicolet -
Publié le 07/12/2017
Au cours des vingt dernières années, le phénomène d'antibiorésistance a progressé plus rapidement que les innovations thérapeutiques. Les conséquences de cette situation ont été longtemps sous-estimées, la découverte constante de nouvelles molécules a longtemps masqué l’importance de prévenir l’apparition de résistances bactériennes. Malheureusement l'arsenal thérapeutique s'est peu à peu raréfié et aujourd'hui l'efficacité de l'antibiothérapie est menacée.
gggg

gggg
Crédit photo : phanie

Bien que certains antibiotiques aient récupéré une partie de leur efficacité grâce à l'ajout de molécules inhibant les enzymes produites par les bactéries pour se défendre (telles les bêtalactamases et les céphalosporinases, et plus récemment les carbapénèmases), le phénomène d'antibiorésistance n'a pas encore pu être enrayé durablement. Le groupe Pfizer s'efforce de maintenir sur le marché des antibiotiques anciens qui restent efficaces chez certains patients et pourraient même devenir très utiles dans l'avenir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte