Étude Feeling : résultats préliminaires  Abonné

Publié le 20/10/2014

« Tout doit être fait pour optimiser la prise en charge et éviter les errances thérapeutiques, voire des interventions chirurgicales inutiles parfois mutilantes » témoigne le Pr Charles Chapron CHU Cochin à Paris. Les attentes des patientes sont claires : lever les tabous et disposer d’un diagnostic le plus précoce possible. L’objectif de l’étude internationale Feeling est d’améliorer la connaissance des caractéristiques cliniques de l’endométriose et des facteurs associés à son développement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte