Chute de cheveux chronique, sévère et persistante

Enrayer l’effet domino des cycles accélérés  Abonné

Publié le 25/03/2010
La lutte antichute est le cheval de bataille des Laboratoires Phytosolba depuis leur création en 1967. Le premier antichute à base de polléine avait demandé sept à huit ans d’études. De découverte en découverte, le nouveau soin PhytoLium 4 et ses quatre brevets signe une innovation biotechnologique antichute.
Un nouvel antichute qui agit sur la chronorégulation des cycles capillaires...

Un nouvel antichute qui agit sur la chronorégulation des cycles capillaires...
Crédit photo : bsip

PARMI LES 2 000 patients vus chaque mois au Centre Sabouraud, 55 % de nouveaux patients consultent pour une chute de cheveux diffuse. Parmi eux, 65 % de femmes et 35 % d’hommes. Le phénomène est fréquent chez les hommes, surtout à partir de la quarantaine, et la prise en charge est essentiellement médicamenteuse. Chez les femmes, le retentissement psychologique est très important avec une altération de la qualité de vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte