Les étudiants en pharmacie pas épargnés

Enquête sur l’alcool dans les facs  Abonné

Publié le 10/05/2010
L’alcoolisation massive n’épargne pas les étudiants en pharmacie. En mars, le décès de l’un d’eux, au terme d’une soirée arrosée, a marqué les esprits. La lutte s’intensifie pour limiter ce comportement, d’autant plus dangereux qu’il est bien ancré dans la culture estudiantine.
La mort récente d’un étudiant en pharmacie a mis en lumière le phénomène préoccupant de l...

La mort récente d’un étudiant en pharmacie a mis en lumière le phénomène préoccupant de l...
Crédit photo : AFP

UN DRAME A récemment mis en lumière le phénomène préoccupant de l’alcoolisation des jeunes poursuivant des études supérieures. Le 22 mars dernier, un étudiant en pharmacie de 25 ans est découvert sans vie au lendemain d’une soirée arrosée. L’autopsie évoque un syndrome de Mendelson, c’est-à-dire une asphyxie après régurgitation. C’est une malheureuse évidence, les étudiants en santé ne sont pas à l’abri du « binge drinking », ou comportement d’alcoolisation massive. Une minorité, près de 10 % d’entre eux, boivent plus de 5 verres d’alcool à l’occasion d’une fête (voir encadré).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte