Prolia et fractures

Enquête de pharmacovigilance  Abonné

Publié le 25/06/2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annonce le lancement d’une enquête de pharmacovigilance spécifique sur Prolia (dénosumab), à la suite de la survenue de 11 cas de fractures vertébrales multiples à l’arrêt du traitement rapportés en France. L’ANSM souligne que « le lien de causalité avec le traitement par Prolia n’est pas établi à ce stade et le rapport bénéfice/risque de ce traitement n’est pas remis en cause » et attend des résultats pour cet automne.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3447