Marché bucco-dentaire

Eludril Gé : la stratégie de l’autogénérique  Abonné

Publié le 08/09/2011
Depuis 43 ans, Eludril fait partie de ces traitements efficaces dont la notoriété n’est plus à faire. Génériqué depuis avril 2009, il reste un produit incontournable pour nombre d’utilisateurs. Aujourd’hui Pierre Fabre décide de ne conserver que la référence autogénérique Eludril Gé, identique au princeps.
Pas de changement pour le patient, mais un plus pour le pharmacien

Pas de changement pour le patient, mais un plus pour le pharmacien
Crédit photo : bsip

LA STRATÉGIE est originale. Les Laboratoires Pierre Fabre font évoluer leur portefeuille bucco-dentaire. Possesseur depuis plus de quarante ans d’Eludril, génériqué depuis 2009 et autogénériqué sous le nom de Soludril depuis l’an dernier, le groupe fait le choix d’abandonner le princeps au profit de l’autogénérique, identique en tout point au médicament de référence. Un autogénérique qui prend désormais le nom d’Eludril Gé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte