Cancer du poumon

Du « nez » pour le dépistage  Abonné

Publié le 19/05/2011

DÈS LES STADES précoces du cancer du poumon, les cellules de la muqueuse nasale présentent des changements d’expression génétique. Ce qui suggère une méthode simple et non invasive de dépistage chez les fumeurs, comme l’ont présenté des chercheurs de l’université de Boston au congrès de l’American Thoracic Society. « La survie à un stade précoce est de 60 % à cinq ans par rapport à 2 % pour un stade avancé, souligne l’auteur principal de l’étude, le Dr Christina Anderlind.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte