Antibiotiques, homéopathie, AINS…

Droit de prescription élargi pour les sages-femmes  Abonné

Publié le 21/11/2011
Comme toute profession médicale, les sages-femmes disposent du droit de prescription, mais il est limité à une liste positive décidée par arrêté. Le 12 octobre dernier, cette liste a été largement remaniée par les services de l’AFSSAPS, à la satisfaction des sages-femmes… qui espèrent voir un jour leur droit de prescription s’étendra à tous médicaments nécessaires à leur exercice.
Une liste positive remaniée en octobre dernier

Une liste positive remaniée en octobre dernier
Crédit photo : S TOUBON

LES SAGES-FEMMES auraient voulu aller plus loin, mais l’avancée est de taille. L’arrêté du 12 octobre dernier élargit leur droit de prescription, principalement dans cinq familles thérapeutiques : antibiotiques, homéopathie, AINS, antisécrétoires gastriques et contraceptifs. « Ce qui a été novateur c’est la façon dont la liste a été modifiée », souligne Marianne Benoit Truongh Canh, conseillère nationale de l’Ordre des sages-femmes (CNOSF). Le contexte Mediator a en effet entraîné un travail accru de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte