« Du temps et de la confidentialité »

DR FRANÇOISE TOURMEN›  Abonné

Publié le 12/03/2009
MEMBRE DE L'ASSOCIATION FRANÇAISE POUR LA CONTRACEPTION*
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.-La France se distingue par une consommation de contraceptifs oraux et un nombre d'IVG parmi les plus élevés en Europe. Quelles sont les raisons de ce paradoxe ?

FRANÇOISE TOURMEN.- Effectivement, dans notre pays la prise de contraceptifs conduit à 35 % de grossesses non désirées. Une grande partie d'entre elles viennent d'une mauvaise efficacité ou d'une mauvaise utilisation des moyens contraceptifs. La pilule du lendemain est encore sous employée. Même sous stérilet, l'échec s'élève à 7 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte