Un calendrier de suivi moins contraignant

DMLA exsudative : une nouvelle alternative thérapeutique  Abonné

Par
Christine Nicolet -
Publié le 12/12/2013
La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie qui détruit progressivement la vision centrale du patient ; il en existe deux formes, sèche et humide (exsudative). Le traitement par inhibiteur du VEGF (facteur de croissance de l’endothélium vasculaire) a révolutionné la prise en charge. Un nouvel anti-VEGF, l’aflibercept (Eylea), répond au besoin pratique d’une amélioration du schéma d’administration.
Un schéma d’administration amélioré

Un schéma d’administration amélioré
Crédit photo : phanie

LA DMLA HUMIDE est la forme de DMLA la moins fréquente mais sa progression est rapide. En quelques mois, elle cause une perte de vision centrale sévère et irréversible chez la personne âgée. En France, 400 000 personnes en souffrent. Elle apparaît lors de la croissance anormale de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse) dont la perméabilité vasculaire est altérée. Ceux-ci se développent en dessous de la rétine et laissent échapper du sang et du liquide, provoquant un œdème rétinien susceptible d’endommager les tissus situés à l’arrière de l’œil.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte