Syndrome d’apnée obstructive du sommeil

Différencier les profils pour mieux adapter les thérapies  Abonné

Publié le 29/02/2016
Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil est une maladie chronique très hétérogène dans ses formes cliniques et ses causalités. Leur exploration permet de dégager des alternatives à la prescription d’une ventilation par pression positive continue (PPC).
Entre 4 et 10 % de la population est concernée

Entre 4 et 10 % de la population est concernée
Crédit photo : phanie

Touchant entre 4 et 10 % de la population française, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) ne peut être abordé de manière monolithique, ni dans ses causalités, ni dans ses traitements. Cette approche a été retenue par la Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS), le 18 février, lors de sa première table ronde sur le thème « Prise en charge personnalisée du SAOS chez l’adulte : le traitement de demain ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte