Probiotiques et flore vaginale

Deux souches en accompagnement des traitements anti-infectieux  Abonné

Publié le 30/03/2009
Lactobacillus rhamnosus GR-1 et Lactobacillus reuteri RC-14 sont les probiotiques les plus documentés en gynécologie. Ces deux souches constituent un complément intéressant aux traitements des mycoses vulvovaginales et des vaginoses bactériennes, afin d’optimiser la prise en charge et de prévenir les déséquilibres de la flore intestinale et vaginale. Ils sont les seuls probiotiques approuvés par la FDA dans ce cadre.

LE CÔLON est un réservoir de lactobacilles et de germes pathogènes qui vont secondairement coloniser le vagin. Une colonisation rectale et vaginale suffisante en lactobacilles a un impact important sur le développement d’une immunisation locale et systémique, et sur la réduction des infections cervico-vaginales. La présence des deux souches lactobacillaires, L. rhamnosus GR-1 et L. reuteri RC-14, au sein de germes pathogènes, permet de limiter la prolifération de ces derniers. L.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte