Tumeurs neuroendocrines du pancréas

Deux nouvelles voies dans le traitement  Abonné

Publié le 17/02/2011
Deux études publiées simultanément dans le « New England Journal of Medicine » montrent que deux nouvelles voies sont ouvertes dans le traitement des tumeurs neuro-endocrines du pancréas : le sunitinib, inhibiteur de tyrosine kinase, et l’évérolimus, inhibiteur de mTOR, qui améliorent notamment la survie sans maladie.
Un diagnostic souvent tardif

Un diagnostic souvent tardif
Crédit photo : BSIP

L’ÉTUDE PORTANT sur le sunitinib a été conduite par une équipe de l’hôpital Beaujon (Eric Raymond, Pascal Hammel, Philippe Ruszniewski), en collaboration avec d’autres équipes françaises (La Timone, Marseille ; université de Rennes ; Hospices civils de Lyon ; hôpital Saint-André, Bordeaux). L’autre travail, sur l’everolimus, a été conduit dans divers pays, dont la France, aux Hospices civis de Lyon. Notons d’ailleurs que la Lyonnaise Catherine Lombard-Bohas est signataire des deux études.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte