Une nouvelle classe d’hypnotiques agissant sur l’orexine

Des somnifères qui préservent la mémoire  Abonné

Publié le 08/04/2013
Une nouvelle classe d’hypnotiques - les antagonistes des deux récepteurs orexine (DORA) - pourrait ouvrir une nouvelle ère pour le traitement de l’insomnie avec la possibilité de moins d’effets secondaires. Une équipe montre que le DORA-22 favorise expérimentalement un sommeil qui ne perturbe pas l’attention ni la mémoire, contrairement aux hypnotiques en usage. Mais seule une administration au long cours pourra vraiment les différencier des somnifères actuels.
Les orexines sont des neurotransmetteurs qui stimulent l’éveil et l’appétit

Les orexines sont des neurotransmetteurs qui stimulent l’éveil et l’appétit
Crédit photo : MediaforMedical

DE DIX À 15 % DES ADULTES souffrent d’insomnie chronique. La plupart des traitements actuels pour l’insomnie, comme le zolpidem et l’eszopiclone agissent en stimulant les récepteurs GABA-A (acide gamma-aminobutyrique type A) de façon à inhiber l’activité électrique du cerveau ; ils sont toutefois associés à des effets secondaires sur la cognition, entraînant des troubles de l’attention et de la mémoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte