Pansement primaire

Des progrès à faire dans les choix et dans les protocoles de suivi  Abonné

Publié le 13/02/2014

Le pansement primaire n’est pas toujours bien choisi. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée au centre hospitalier intercommunal de Créteil, sous la forme d’un autoquestionnaire un jour donné auquel 58 soignants de 8 unités ont répondu (10 médecins, 34 infirmiers et 14 aide-soignants). Si le pansement primaire est relativement bien choisi dans les escarres de stades I (64 %) ou II (60 %), ce n’est pas le cas dans les escarres de stades III et IV (moins de 50 %) ou dans les plaies infectées (33 %).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte