Maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique

Des prions infectieux retrouvés dans la peau, vers un test diagnostique cutané  Abonné

Par
Publié le 27/11/2017
Des chercheurs ont détecté des prions infectieux dans la peau de patients atteints de la maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique, à un taux toutefois bien plus faible que dans le cerveau. Ils envisagent un diagnostic par biopsie cutanée et s’interrogent sur le risque de transmission.

« Dans notre étude, nous avons découvert que les prions sont présents dans les tissus cutanés des patients atteints de maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique (MCJs) et nous avons montré que ces prions cutanés sont infectieux, ce qui a été établi en injectant des échantillons cutanés de patients MCJs dans des modèles murins humanisés », explique au « Quotidien » le Dr Wen-Quan Zou, chercheur à l’université Case Western Reserve (Cleveland, OH, États-Unis) qui a dirigé l’étude publiée par un consortium international de chercheurs dans la revue « Science Transl

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte