Sports et allergies respiratoires chez l’enfant

Des précautions, mais pas de restrictions  Abonné

Par
Christine Nicolet -
Publié le 10/09/2015
Près de 90 % des enfants souffrant d’allergies respiratoires pratiquent une activité sportive. Mais 67 % des parents déclarent que leurs enfants éprouvent une gêne dans ce cadre, dont 18 % régulièrement et 49 % de temps en temps. L’étude Ifop/Fondation Stallergènes est l’occasion de faire le point sur un sujet déterminant pour le bon développement et le bien-être de ces enfants.

L’activité sportive est bénéfique pour chaque enfant, même allergique, tant pour son développement global que ventilatoire, ou son équilibre psychologique. Valeurs de partage, esprit d’équipe, dépassement de soi, acquisition d’habiletés physiques, sont autant de bienfaits et de qualités dont l’enfant doit profiter au-delà des gênes ressenties.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte