Ils fabriquaient de l’alcool de bouche

Des pharmaciens dans le collimateur des douanes  Abonné

Publié le 02/09/2010
Dans plusieurs départements du sud-est de la France, des pharmaciens doivent payer des amendes parfois très élevées pour avoir fabriqué de l’alcool de bouche. Leur position paraît indéfendable à première vue, mais la loi n’est pas forcément très claire sur l’usage de l’alcool en officine. Explications.
Plante servant à fabriquer le génépi

Plante servant à fabriquer le génépi
Crédit photo : dr

EST-CE une petite mise au pas ou une vaste offensive ? L’administration des douanes a épinglé plusieurs pharmacies en Savoie et en Haute-Savoie pour la fabrication non autorisée d’alcool de bouche. La plupart d’entre elles ont écopé d’amendes allant de 15 000 à 30 000 €, l’une d’entre elles a même atteint la somme de 100 000 € si l’on en croit Jean-Philippe Labattut, chef divisionnaire des douanes de Savoie, lequel justifie l’initiative entreprise par son administration « dans l’intérêt d’informer le public sans pour autant accabler les pharmaciens ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte